Quand le monde du forme rencontre celui de l'informel.

Utiliser une méthode d'apprentissage, en suivre les préceptes rassure, permet de suivre un fil, un programme établi.Et si, il était possible d'apprendre autrement ?
Apprendre seul, sans structures, sans méthodes.
Si suivre les inspirations profondes de l'enfant était la clef.
Après avoir rencontré, suivi conférences, ateliers et films, lu livres, écouté des vidéos, tenter de comprendre grâce aux intuitions profondes, une porte s'ouvre, celle de l'apprentissage autonome, il est réel, tangible, il montre une autre voie, un chemin.

" Cela fait plus de 2 années maintenant que je ressent l'appel; que mes intuitions me mènent vers l'interrogation, vers le non agir, vers le non dirigé. 
De plus en plus de découvertes, m'amène doucement à croire qu'il serait possible pour l'enfant d'apprendre vraiment seul. Maria est un pont, vers mes croyances du début, forgé de mon éducation, et de ce que je pensais savoir, juste avant d'avoir Paul. Puis lors de la grossesse, tout s'accéléra, pour devenir tellement autre chose que je pensai avant de devenir maman.
La découverte de Maria me permis de me rassurer en tant que futur maman, je voyais une suite logique d'évènements qui se profilaient devant moi, expliqué scientifiquement par une femme exceptionnelle, j'étais conquise, et toute voué à sa cause. Je pouvais donc assumer plus facilement, le choix que je venais de prendre, faire l'école à la maison. 
Avec Maria, je découvrit, une chose magique à mes yeux, celui de m'ôter le rôle de devenir un enseignant. J'allais accompagner mon enfant et non l'enseigner, quel soulagement cela fut. J'appris alors à trouver ma place face à ces découvertes, ces périodes sensibles.
Une vrai révolution dans mes croyances encore.

Il y eu des intuitions fortes, lorsque je compris que Paul s'intéresserait au matériel Montessori que très partiellement par rapport à mes attentes. Je dus faire un deuil de tous les moments que je me voyais passer avec lui, de tout le matériel acheté pour pratiquer avec lui.
Ce fut un autre chamboulement dans ma conscience. 

J'ai donc accepté cela, puis je pris aussi conscience que je m'assumai plus en tant que maman, par rapport à l'image que je souhaitai projeter vers l'extérieur, et je savait que j'oserai plus facilement assumer. Oui le regard des autres pèse souvent beaucoup, lorsque l'on fait des choix différents de la majorité du monde.

Je peux dire aujourd'hui combien je suis reconnaissante envers mes intuitions tout d'abord, puis envers les belles rencontres faites, concrètement cette année. Si j'avais pu découvrir, il y'a plus de 5 ans, Arno Stern avec le "jeu de peindre "  " le clos lieu", je découvrit son fils André bien après. Que cela fut magique de l'écouter, de sentir que cela pourrait être encore plus "facile" que d'accompagner un enfant.
J'avais aussi entre temps lu quelques articles sur John Holt, des amis qui avaient fait le choix des apprentissages autonomes, m'avaient interpellé éveillé, par leur choix (merci à Jessica et Charles Henri).
Puis la rencontre avec Clara Bellar, et sa famille il y a peu de temps, et son très beau film "Etre et devenir". Tout ce que j'ai découvert, cela ne peu rester enfermé, et non entendu, c'est le choix de la vie, de suivre avec confiance son enfant dans son potentiel personnel. 
Faire l'expérience concrète de s'effacer, d'être spectateur de l'apprentissage de son enfant, le suivre, avec confiance, avec amour, et tolérance. 

EN 5 années, quel chemin, je peux dire aujourd'hui que Maria est le pont qu'il me fallait pour suivre une autre voie, d'autres possibles. Elle me permet d'être la maman que je suis aujourd'hui. Sans ces explications, sans son sens de la découverte du vivant, de l'enfant et de ses modes d'apprentissages, je n'aurai compris, vu entraperçu comment être avec mon enfant. Merci à Maria, aujourd'hui je fais le bon vers les apprentissages autonomes, ou pas, nous verrons vers ou l'avenir nous porte.

Merci à André Stern et Clara Bellar et sa famille, de très belles rencontres."

Pensez que tout est figé, que tout est du ressort de l'expliqué, est se réduire, et s'enfermer dans un dogme. la vie m'a appris à ne jamais dire JAMAIS. Merci